23 août 2020

« Je te donnerai les clés du royaume des Cieux » dit Jésus a Pierre.

Pierre est le seul à qui Jésus ait dit cela. C’est pourquoi il est souvent représenté avec des clefs à la main.

Nous attendons souvent des évolutions, parfois des révolutions mais la révolution n’est-telle pas là précisément ?
Pour entendre la portée, la nouveauté de cette annonce, revenons au livre de la Genèse, au récit de la chute d’Adam et Eve :

« Alors le Seigneur Dieu le renvoya du jardin d’Éden, pour qu’il travaille la terre d’où il avait été tiré. Il expulsa l’homme, et il posta, à l’orient du jardin d’Éden, les Kéroubim, armés d’un glaive fulgurant, pour garder l’accès de l’arbre de vie. »

L’ humanité devenue mortelle n’avait plus accès au paradis gardé par des anges depuis la chute, et … Jésus dit à Pierre qu’il va en garder l’accès ?!
C’est presque encore plus dingue que la profession de foi de Pierre révélant « Jésus Fils du Dieu vivant », la deuxième personne de la Trinité.
Pierre va détenir les clefs ?! pas « les clefs de l’Eglise », mais bien « les clefs du Royaume des cieux » ?

Y a t-il parole aussi folle dans la Bible ? De quel droit Jésus parle t-il ainsi ?
Nous comprenons la fascination, la surprise, et même la haine que Jésus a suscité.
Il parle comme s’il était Dieu. Calmement, souverainement.
Car il est Dieu, diront ses apôtres, « Fils du Dieu vivant » dit Pierre.

Passé la surprise, on se demande comment ça se vérifie, ce que ça donne concrètement. Hé bien ça donne les papes, et les dogmes.

Les papes sont les successeurs de Pierre. Jésus annonçait le Royaume des cieux, et pour continuer dans les siècles à venir cette annonce, Pierre et ses successeurs ont un rôle. Comme dans une course de relais. Jésus part en tête, puis transmet les clefs à Pierre, qui transmet au suivant… jusqu’à Jorge Bergoglio prenant le nom de François aujourd’hui, 266 ème pape. D’où le respect, l’affection des catholiques pour le pape, en principe.

Les dogmes sont des vérités de foi, déclarés solennellement.
Contrairement à une idée répandue, les dogmes ne sont pas des limites à la pensée, à la vie, mais l’infini dans la vie. Comme les clefs, ça ouvre ou ça ferme, c’est vrai. Mais ça ouvre sur les vérités de foi, et ça ferme sur les erreurs et les mensonges.
Les principaux dogmes sont les suivants :
Dieu est Un et Trine ;
le Père est le créateur de toute chose;
Jésus, le Fils est vrai Dieu et vrai homme, incarné, mort et ressuscité pour notre salut ;
le Saint Esprit est Dieu ;
l’Eglise est une, comme le baptême est un.
le pardon des péchés,
la résurrection des morts,
l’existence du Paradis, de l’Enfer et du Purgatoire,
la transsubstantiation,
la maternité divine de Marie, sa virginité, son Immaculée conception et son Assomption.
la rationalité (cad que la raison peut atteindre Dieu)
le caractère surnaturel de la foi,
la primauté de Pierre sur toute l’Eglise
l’infaillibilité du pape quand il parle ex cathedra cad solennellement ; cette infaillibilité est aussi promise au corps des évêques en union avec Pierre.

Vous pouvez donc faire confiance aux papes. Leur rôle est de nous guider. C’est le gouvernail de la barque. Il est arrimé fermement, pour notre sécurité, notre salut. Avec les évêques, le pape définit solennellement les dogmes, par lesquels Jésus continue à ouvrir notre intelligence et les yeux de la foi.

L’Eglise ne nous ment pas en affirmant la sainte Trinité comme dogme de foi, elle ne rétrécit par votre champ de vision, au contraire, elle vous ouvre le paradis. Elle fait les présentations. Et nous voilà délié des idoles, ou des erreurs sur Dieu.

Jésus connaît Pierre et ses successeurs. Pierre le trahira trois fois mais témoignera de lui jusqu’à mourir comme lui crucifié. Au 14 ème et 15 ème siècle, une crise pontificale touche l’occident : plusieurs de disent papes : l’un à Avignon, l’autre à Rome. Des chrétiens prenaient partie : François Ferrier pour celui d’Avignon, Catherine de Sienne pour celui de Rome. A un moment, il y en avait même trois à prétendre au titre. A peine sortis de ce mic-mac, une dynastie arrive et encore des problèmes. Mais « qui connaît les pensées du Seigneur? », elles sont « insondables » dit la seconde lecture.

Si Jésus a donné à Pierre les clefs du Royaume, imaginez un peu ce qu’il attend de vous, ou encore mieux demandez-lui.

Post Author: webmestre