9 février 2020

« Vous êtes la lumière du monde. Une ville située sur une montagne ne peut être cachée ».

En Bourgogne il y a une « ville » appelée Beaune.

Cette ville est connue pour une chose qui attire 300000 visiteurs du monde entier chaque année : l’hospice de Beaune.

Cet hôpital a été fondé en 1443 par le chancelier Nicolas Rolin, un des hommes les plus riches et les plus puissants de son époque, pour s’occuper aussi bien des pauvres que des malades.

Le « grand hall des pauvres » pouvait contenir une trentaine de lits le long de ses deux longs murs de 72 mètres de long.

Nicolas Rolin a commandé au peintre Van den Weyden un retable, un ensemble de 17 tableaux. Le retable fut placé à une extrémité de cet espace, derrière l’autel ; ainsi les patients pouvaient suivre le service divin de leurs lits.
L’œuvre nécessitait des dimensions considérables afin que les malades puissent la voir de loin.
Ouvert, le retable du jugement dernier rappelait clairement au malade sa fin mortelle et l’appelait ainsi à tourner son esprit vers Dieu. Plus pratique aussi, le tableau rappelait au malade que le soin spirituel est aussi important que le soin de son corps.

Devant le Christ en gloire, devant l’archange saint Michel pesant les âmes sur une balance, devant les corps qui ressuscitent les uns pour la vie éternelle, les autres pour la mort éternelle, ce n’est pas un moyen-âge obscur que vous découvrez, mais la lumière de l’Evangile et le sens de la vie terrestre et de la compassion.

Au 15ème siècle, les malades mouraient en étant soignés par des gens qui avaient peu de moyens, de médicaments, mais beaucoup d’humanité et de foi.

Aujourd’hui, nous avons en Europe la possibilité d’avoir davantage de moyens techniques à notre disposition, le personnel médical a des années de formation en école, et la foi se vit dans des maisons tenues par des religieux, mais aussi dans des établissements privés et publics. Ainsi sur la paroisse, il y a plusieurs maisons de retraite avec lesquelles une convention a été signée. Une belle atmosphère de travail existe, en concertation. Nous sommes honorés de la présence de plusieurs responsables laïcs ce matin.

Le monde est une grande ville, comme la ville de Beaune.
Dans le monde il y a des malades, comme il y a l’hospice dans Beaune.
La mission des chrétiens est d’être le retable vivant : rendre visible le Christ ressuscité, proclamer la résurrection, pour la vie éternelle, ou pour la mort éternelle.

Nous sommes responsables devant Dieu. Notre 21ème siècle prend le risque de devenir un siècle obscur. Il y a en effet des pressions pour légaliser l’euthanasie, une obsession pour fermer les yeux des gens, sous prétexte de supprimer les souffrances. Enfin des enfants auront le droit de tuer leurs parents ! Quel « progrès » !
Cette « sagesse des hommes » ne vaut rien ; nous préférons la « puissance de Dieu ». Christ a vaincu la mort. Dieu est le Dieu des vivants, pas des morts. Dieu nous donne la vie deux fois : sur terre et au ciel. Nous sommes là pour faire pareil, donner la vie, pas la mort.

Post Author: webmestre