Ascension 2019

 « Le sort des hommes est de mourir une seule fois et puis d’être jugés »

Est-ce que nous prenons au sérieux cette affirmation de l’épître aux hébreux ?

Si vous croyez qu’il y a des vies antérieures, où vous étiez par exemple chevalier, ou sorcière, ou papillon, ou plante verte, désolé vous faîtes erreur.
En sens inverse si vous croyez que devant vous il y a un cycle de réincarnations, que votre âme changera de corps dans des vies successives, vous faîtes erreur :
« Le sort des hommes est de mourir une fois » dit la Parole de Dieu.
Ça nous fait déjà peur une fois, à quoi bon imaginer mourir plusieurs fois !

« Le sort des hommes est de mourir une seule fois et d’être jugés »…
La vie sur la terre est un cadeau, il ne nous sera pas fait une seconde fois. Ensuite nous serons « jugés ».
Ne soyez pas surpris ou réticents. Nous le disons chaque dimanche au Credo : « Il reviendra dans la gloire pour juger les vivants et les morts et son règne n’aura pas de fin. »

Nous nous retrouverons devant trois personnes : Dieu le Père, Son Fils unique -à sa droite dans son corps ressuscité-, et l’Esprit Saint.
La lumière divine va nous traverser et tous les moments de notre vie seront visibles simultanément.
Nous sentirons un écart vertigineux entre le Créateur, infini dans sa puissance, dans son amour, et notre petite vie, suspendue à son jugement pour l’éternité.
Il ne sera plus possible de poser un acte. Il sera trop tard pour décider d’être bon, vrai ou beau, pour aimer Dieu ou son prochain : le temps nous avait déjà été donné pour ça.
A la mort nous sortons du temps, et Dieu nous conduit en sa présence.
Comme Dieu est amour, nous serons jugés sur l’amour. L’amour entrera, le reste non. Rien d’impur ne rentrera dans le ciel. C’est le jugement.

Laissez tomber vos rêves de personnages antiques, d’époques révolues. Ce passé est imaginaire, pas présentable ; vous n’avez pas de vie antérieure plus belle à présenter à Dieu.
Laissez tomber vos espoirs de vies successives: nous n’aurons pas de deuxième chance, de réincarnation.
Celui qui voudra crier à l’injustice comptera le nombre de secondes, minutes, heures et jours que Dieu lui avait donné, et il restera muet.

Savoir que nous avons une seule vie, que nous serons jugés au soir de notre vie sur l’amour, cela donne envie de vivre intensément : chaque journée devient plus belle. Nous comprenons l’enjeu.

Des gens veulent nous détourner de ce jugement. Car ainsi ils veulent empêcher ce sursaut, ce déploiement d’énergie de la résurrection du Christ dans ce qui nous reste à vivre sur terre.

J’ai reçu à lire un livre. Une paroissienne pensait que c’est une pensée chrétienne. Ce livre s’appelle : « les 4 accords toltèques » de Don Miguel Ruiz. Né d’une mère guérisseuse et d’un père chaman, ce monsieur vous propose une expérience de liberté, de bonheur et d’amour fondée sur la sagesse des toltèques, populations du Mexique ancien.

Si vous lisez attentivement, ça n’a rien de chrétien, et c’est plutôt le contraire. Les lectures de la fête de l’Ascension sont éclairantes à ce sujet.
Don Miguel propose d’éliminer le Juge, la Victime et la Loi. Le juge qui vous culpabilise, la victime qui vous empêche d’être réellement vous-même, et la Loi qui vous domestique. Don Miguel fait miroiter la liberté, le plaisir pour nous-mêmes, conquérir notre indépendance. En fait il y a des choses attirantes, mais dévoyées.
Car à la fin du livre voyez-vous, il dit qu’avec beaucoup de courage vous allez enfin embrasser l’ange de la mort : dans le dernier moyen d’initiation, vous prenez la mort elle-même comme instructeur… Et puis vous allez ressusciter libres et sauvages dit-il.

Chers amis, ne nous laissons pas abuser ni berner pas ce genre de littérature, et observez comment la Parole de Dieu confond les faux prophètes !
– La Parole de Dieu nous parle ce matin du « Juge » : nous paraîtrons devant Dieu et nous seront jugés. Assumons.
– La Parole de Dieu nous parle ce matin de Jésus « qui s’est offert pour nous sur la croix », et « dont le sang nous a sauvé ». Il est la victime offerte et il a vaincu la mort dans sa résurrection, une fois pour toutes ! Il nous a tout donné !
– l’ Evangile de l’ascension nous montre « deux hommes en vêtements blancs » qui se tenaient devant le disciples en leur disant : « qu’avez vous à regarder dans le ciel ? ». Ce sont des messagers de vie, pas l’ange de la mort !

Chers amis, allez auprès de ceux qui ont besoin de se sentir mieux ! Remarquez ceux qui ont une quête spirituelle ! Balayez les obstacles et donnez-leur Jésus.
Ce matin l’Evangile nous dit : « vous serez revêtus d’une puissance venue d’en haut. »
La grâce de Dieu n’abolit pas la nature, elle la parfait ! Comme un vêtement respecte votre nature, l’épouse, la met en valeur, vous attire les compliments, tout en étant lui-même magnifique.
Si le jugement de Dieu vous fait peur, pensez à une cabine d’essayage : à l’abri des regards, avec le vendeur ou fabricant, vous vous regardez dans la glace, vous vous montrez de face et de dos, de côtés, demandant son conseil. Et si vous avez revêtu le Christ, la puissance d’en haut, Dieu vous dira : « cette robe, ce costume te va à merveille, tu es magnifique ! » Amen ! 

Post Author: webmestre