Vigile pascale 2019

«  Alors Pierre se leva et courut au tombeau ;
mais en se penchant, il vit les linges, et eux seuls. »

Pourquoi préciser « eux seuls » ?

Pierre s’attendait je pense, à trouver les linges mais aussi les deux personnages vus par les femmes, les « deux hommes en vêtement éblouissants » qui leur auraient parlé.

Il est donc doublement « étonné ». Étonné parce que Jésus a disparu, et parce qu’il n’y a pas de trace non plus des deux hommes.

C’est au fond une sorte d’heureux renversement.
Vous connaissez la question « pourquoi moi ? »
On se pose cette question autant quand une tuile nous arrive, que lorsqu’on y échappe. Ainsi mon grand-père, combattant à Verdun pendant la première guerre mondiale, entendit une forte explosion qui le recouvra de terre. Et il découvrit son copain d’â coté gisant mort. Pourquoi lui, pourquoi pas moi ? A l’âge de 100 ans il n’avait toujours pas de réponse.

L’Evangile de la Résurrection pose la même question, mais non plus à cause d’un malheur : à cause d’un bonheur, plus précisément d’une grâce.
« Les femmes ont vu deux personnages éblouissants, ils leur ont parlé disent-elles, et moi Pierre je vois les linges seuls, et tout est silencieux … Pourquoi je ne les vois pas moi ?

Ceci dit Pierre a quelque chose de plus dans le groupe des gars. Les autres sont restés à la maison. Ils ont peur, ils sont traumatisés, ils craignent d’être arrêtés et tués.
Pierre a entendu les femmes et il veux en avoir le cœur net. Il se risque dehors. Il se laisse conduire par l’Esprit saint. Il pourrait ruminer sa triple trahison d’ il y a trois jours, mais il s’en libère. Abattu mais pas terrassé. Il y a en lui une espérance. C’est vraiment un gars qui aime Jésus Pierre. Les femmes aussi. Chacun à sa façon.

Notre humanité habituée à se demander « pourquoi moi » ou « pourquoi pas moi » va continuer à se le demander mais à cause de grâces, de miracles, et non pas de malheurs.
Nous allons non pas pleurer mais envier les gens. Nous allons non pas leur dire, « quelle tristesse! », mais « comme j’aimerais être à ta place », « t’en a trop de la chance !! ».
Nous allons arrêter de croire au mauvais sort, et commencer à croire en Jésus et son Eglise.

Car il y a des grâces pour chaque personne. Et une variété infinie de grâces, d’amour divin. Sur le moment Pierre va cheminer dans le silence. Dieu sait ce dont nous avons besoin à chaque instant et il agit en fonction.

Réjouissez-vous en cette nuit de pâques des grâces qui nous attendent, nous ou bien nos voisins.

Ainsi, les uns vont découvrir un appel à devenir prêtres, religieux, religieuses. Ils se demandent : « pourquoi moi ? ». On est sur le moment étonné, apeuré, et une espérance, une lumière fait son chemin.
D’autres essayeront mais c’est pas leur voie, Dieu en a prévu une autre pour eux, et ils les guidera avec d’autres signes.

Mais dans tous les cas c’est une moisson de grâces, une forte histoire d’amour portée par Dieu pour le bien de son peuple.

Chers amis, quand nous nous demanderons « pourquoi moi ? ou pourquoi pas moi », ce sera désormais émerveillés ou heureux pour les autres.
Certes des épreuves nous attendront, mais aucune ne sera aussi grande que tous ces fruits de la Résurrection. Jésus a vaincu la mort, le péché, Satan.

Désormais nous ne serons plus jamais seuls, plus personne ne nous enlèvera Jésus car il est Vivant, il est Ressuscité, et nous avons rdv avec lui.

Soyons confiants dans la manière dont Dieu nous guide, et sortons à la découverte de ce qui nous attend, de Celui qui nous attend.

Amen.

Post Author: webmestre