Mercredi des cendres 2019

Dans l’Évangile de ce jour, une expression revient 6 fois : « dans le secret ».
Jésus en parle comme on parlerait d’un lieu.

Quel est ce le lieu « secret » ?

Jésus nous parle de Dieu en disant : « votre Père qui est aux cieux », et il dit aussi « quand tu veux te montrer généreux, quand tu pries, quand tu te prives, « ton père voit dans le secret », « ton père est présent dans le secret ».

Donc Dieu notre Père est présent « aux cieux » mais aussi « dans le secret ».

Saint Mathieu a écrit l’Évangile en grec : quel est le mot grec traduit par « secret » ?

C’est le mot « krupto », qu’on peut traduire aussi par « crypte ».
Ici à Surgères, nous avons la chance d’avoir une église avec une crypte, et souvent les gens veulent la visiter. Ça a un côté secret. La crypte, c’est en profondeur, c’est un lieu non pas magique mais secret, caché, pas facilement accessible. On baisse la tête, on descend.

Vous connaissez l’expression dé-crypter : quelque chose de caché devient connu, ou accessible.

Le lieu secret dont parle Jésus est une sorte de « chambre » dit-il. Une chambre à l’intérieur de nous-mêmes. Et dans cette chambre, Jésus nous dit que Dieu nous « voit » et même il est « présent ».

La « crypte » n’est pas seulement dans l’église de Surgères, la crypte est au fond de chacun, chacune d’entre nous. Vous avez, nous avons en nous une pièce, une « chambre » secrète. Et Jésus nous révèle que Dieu y est présent. C’est une grande révélation, elle nous console quand la solitude nous envahit : Dieu nous y parles : « tu n’es pas seul, je te vois, je suis là »

Dieu est non seulement dans le ciel, « aux cieux », à l’extérieur de nous, mais il est aussi sur terre, en nous, à l’intérieur de chaque personne humaine. D’ailleurs s’il n’y était pas chacun de nous mourrait à l’instant.
Pour dire cela dans un vocabulaire philosophique ou théologique, on parlera de « transcendance » et d’ « immanence » :
Dieu est extérieur à nous, il existe en dehors de nous ( il est « transcendant »), mais il est aussi à l’intérieur de nous (immanence). Cette immanence on la comprend en pensant à la crypte.
Saint Augustin cherchait Dieu à l’extérieur et un jour il l’a trouvé à l’intérieur de lui, il a découvert la présence de Dieu dans son coeur, il est descendu profond en lui et il a trouvé Dieu, dan sa crypte.

Pendant les semaines du Carême, allons visiter notre crypte, trouvons-là cette chambre dans laquelle il y a seulement nous et Dieu. Nous serons conduits au « secret », au cœur de l’Amour.

Vous voyez, ça c’est le bon « secret », le secret que Jésus nous révèle.

Malheureusement parfois nous inversons les choses :

• Ainsi des prêtres vont faire de grandes choses pour Dieu, fonder une œuvre, devenir de plus en plus connus, être reçus avec des courbettes, faire des conférences où tout le monde sera impressionné et répondra en compliments, et peu à peu l’orgueil va se glisser là-dedans. Extérieurement ça sera très bien, pendant des années on va les envier et se considérer comme nul et sans charismes à côté de personnes comme ça. Mais si l’orgueil entre dans la crypte, il y a un gros risque. Il y aura un secret à l’envers, non pas le secret dont parle Jésus mais son contraire. Une vie cachée mais scandaleuse, pervertie.

– Ainsi un couple avec enfants se présente pour toucher des aides sociales chaque mois depuis des années. Mais en fait, dans le secret, toute la famille fait un trafic de drogue en se rendant aux pays-bas. Ils ont voiture, bateau, des centaines de milliers d’euros en banque…. et les aides sociales pour les apparences. Mais un jour, une enquête dévoile le secret et c’est pas beau à voir. Direction la prison, une autre crypte.

Aux hommes, il est possible de cacher, quoique ; mais on ne peut rien cacher à Dieu, il voit tout, il « scrute les reins et les cœurs » dit la Bible.

Pour nous aider à revenir à Dieu, il y a plein de manières. Nous allons nous inspirer par exemple de deux manières encouragées par le prophète Joël dans la première lecture :

1° « Prescrivez un jeûne sacré » : ceux qui le veulent, nous allons ce soir jeûner au pain et à l’eau, et nous pourrons venir au presbytère tous les vendredi midi, avec du pain, on le mangera et on boira de l’eau. Pas de coca, pas de pizza : pain, eau, pour « revenir à Dieu », pour réduire en cendres nos péchés.

2° « Réunissez le peuple, tenez une assemblée sainte, rassemblez les anciens, réunissez petits enfants et nourrissons ! ». Nous allons tenir une « assemblée paroissiale » jeudi 16 mars à 16 h 30 dans cette église, en présence de notre évêque : il vient répondre à vos questions et vous lui en poserez, profitez de ce moment précieux.

Ce sera, parmi d’autres (il y a les fiches de Carême aussi, les revues du Comité catholique contre la faim aussi), des façons pour nous de découvrir notre belle crypte… pas celle de Surgères : celle que chacune et chacun porte en lui.
Amen !

Post Author: webmestre